Entretien avec le Dr. Manuel Antonio Ballester Herrera

Dr Manuel Ballester

Aquæ : Vous êtes invité à participer à la conférence Mer et Santé. De quoi allez-vous parler ?

Manuel Antonio Ballester : Ma conférence a pour thème « l’eau de mer dans la médecine sportive ». Je parlerai de mon expérience avec les sportifs qui ont utilisé l’eau de mer afin d’améliorer leurs performances, des travaux universitaires que nous avons menés sur l’ingestion d’eau de mer chez les sportifs et l’utilisation de l’eau de mer dans le sport. J’expliquerai pourquoi je crois que la reconstitution hydrominérale au moyen d’eau de mer microfiltrée est essentielle.

A. : Quel est votre rôle en tant que spécialiste en traumatologie du sportif ?

MA B. : Dans ma profession, je rencontre des athlètes de tous niveaux et de tous âges que je m’efforce d’aider à améliorer leurs performances et à prévenir les lésions. Lorsque cela se produit, je traite la lésion. Dans chacun de ces cas de figures, l’eau de mer microfiltrée m’est un outil précieux. En effet, l’ingestion d’eau de mer Quinton peut être bénéfique à tout type de sportif. A mon sens, elle a des propriétés exceptionnelles pour l’organisme. Je la recommande à tous les sportifs, jeunes ou vieux, amateurs ou professionnels, sous la supervision d’un professionnel de la santé.

A. : Comment l’eau de mer Quinton agit-elle sur les traumatismes et la douleur ?

MA B. : Grâce aux travaux du Dr Sempere (qui interviendra sur « L’eau de mer Quinton et le système immunologique » lors de la conférence, NDLR) nous connaissons l’action immunomodulatrice de l’eau de Quinton. Sa capacité à réguler les médiateurs de l’inflammation est une qualité utile dans les processus inflammatoires.

A. : Pouvez-vous citer un exemple de sportif ayant eu recours au traitement Quinton et les bénéfices apportés ?

MA B. : Il existe de nombreux témoignages d’athlètes qui partagent leur expérience de l’eau de Quinton. Je pense notamment à l’expérience des frères Juan Carlos et Pedro Esteso, dont l’un est champion d’Espagne dans sa spécialité de course à pied, ou encore à celle de Jesus Angel Bragado, champion de marche athlétique, ainsi qu’à tous ceux qui ont participé aux études sur le sujet. En France, il est possible de faire référence à l’athlète paralympique Nathalie Benoit (championne d’aviron, NDLR) ou au marathonien Hamid Belhaj, lesquels peuvent également témoigner des bienfaits de l’eau de Quinton.

A. : À une certaine époque, les travaux de René Quinton ont été délaissés. À votre avis, l’eau de mer Quinton a-t-elle un avenir ?

MA B. : Pour moi, les travaux de Quinton parlent de santé, de son maintien, de l’amélioration de l’équilibre – l’homéostasie – dans l’organisme. Cette eau est appelée à être l’avenir de la médecine. Avec l’application à la médecine de la physique quantique et de l’épigénétique, nous parviendrons à comprendre le véritable rôle que tient l’eau de mer dans nos vies.

Le Dr. Manuel Antonio Ballester Herrera est Docteur en Médecine et spécialiste en Médecine Sportive et en Traumatologie du sportif.

© Aquæ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *